fbpx
Menu Close

L’alimentation émotionnelle : Comment s’en libérer ?

L’alimentation émotionnelle, c’est quoi ?

Qui n’a jamais dévoré une tablette de chocolat entière en rentrant chez soi après une journée de boulot particulièrement stressante ?

Qui n’a jamais eu cette envie de manger dans un moment un peu down quelque chose de gras, sucré ou salé juste pour s’apporter un peu de réconfort ?

C’est ce que l’on appelle l’alimentation émotionnelle, le fait de manger ses émotions afin de ne pas avoir à les vivre et ainsi se couper de ressentis qui peuvent s’avérer inconfortables voire désagréables.

Dans notre société, nous vivons plus pour manger que nous ne mangeons pour vivre, prendre l’apéro et aller au resto, ça n’est plus seulement occasionnel mais habituel, l’alimentation a une dimension sociale absolument énorme.

alimentation émotionnelle

Une dimension sociale ET une dimension affective ! En effet, tous les aliments plaisirs que nous avons dorénavant à notre disposition sont devenus une véritable source de satisfaction immédiate, un moyen de se faire du bien instantanément.

Pourquoi ce besoin de manger quand nous sommes tristes ou stressées ?

Manger pour se remplir et ainsi combler un vide, manger pour s’occuper et ainsi palier à l’ennui, manger pour se faire plaisir immédiatement parce qu’on a aucune autre source de plaisir, manger pour oublier, manger pour compenser mais aussi manger de joie, manger parce qu’on est heureux, parce qu’on est amoureux ; c’est moins fréquent mais on peut aussi manger des émotions positives.

Ici, l’alimentation va tout simplement nous permettre de nous calmer, de nous apaiser, nous réconforter tel un doudou pour un enfant. Manger va tout simplement nous procurer un sentiment de mieux-être immédiat.

Le problème avec l’alimentation émotionnelle, c’est que cela ne répond pas à une faim physiologique mais à une faim psychologique donc qui n’en est pas une et alors les calories stockées ne seront pas utilisées par l’organisme pour être transformées en énergie mais stockées dans les cellules graisseuses.

De plus, il est rare de manger ses émotions avec des carottes ou des pommes, on a forcément envie d’aliments gras, sucrés, salés qui n’ont aucun intérêt pour la santé mais qui sont source de plaisir et permettent de sécréter cette fameuse hormone du bonheur qu’est la dopamine d’où ce sentiment direct de plaisir… C’est pourquoi à moyen terme, manger ses émotions est responsable de kilos en trop.

Nous sommes tous plus ou moins des mangeurs émotionnels, mais c’est quelque chose qui peut devenir problématique à partir du moment ou cela devient systématique, compulsif, habituel car alors on se déconnecte complètement de son corps, on se coupe de ses sensations, les kilos installés vont avoir du mal à s’envoler et c’est une sorte d’engrenage, de cercle vicieux avec toutes les émotions négatives que cela incombe qui va se mettre en place.

Il est donc très important d’être capable de savoir où l’on en est par rapport à cela et de réagir en conséquence si l’on s’aperçoit que l’on passe du côté obscur de la force.

alimentation émotionnelle

Comment se libérer de l’alimentation émotionnelle ?

Pour commencer, il est hyper important d’apprendre à se mettre en pause 2 petites secondes lorsque l’on s’apprête à “craquer ” en se posant la question suivante : ” Pourquoi ai-je envie de manger ? Est-ce parce j’ai vraiment faim ou bien est-ce parce que je m’ennuie, parce que je me sens fatiguée, je suis contrariée, stressée,…”

En fonction de cette auto-analyse, je peux apporter une réponse différente que celle de m’alimenter s’il ne s’agit pas de satisfaire une faim physique…Cela va de plus permettre d’oublier l’envie de se nourrir…

STRESS, ANGOISSE : La meilleure des choses à faire est alors d’aller s’asseoir ailleurs que dans la cuisine, dans un endroit calme, agréable pour faire quelques respirations et la cohérence cardiaque est complètement adaptée : il s’agit de prendre une inspiration sur 5 temps et d’expirer sur 5 temps également soit 6 respirations par minute et ce pendant 5 minutes ; synchroniser les 2 étapes du cycle respiratoire qui permet d’activer le système para-sympathique et ainsi de réduire la sécrétion de cortisol ( l’hormone du stress ) pour mieux réguler son angoisse, son anxiété. Et en contrôlant les battements de son coeur, on contrôle mieux son cerveau

ENNUI, ASTHENIE MENTALE, : Alors là, vous allez dire que je prêche ma paroisse mais ne vous posez pas de question ! Enfilez votre tenue et c’est parti pour 20 minutes minimum de sport ! Marcher, courir à l’extérieur, petite séance en ligne avec l’atelier PAUSE CITRON si vous n’avez pas envie ou la possibilité de sortir de chez vous, le sport reste l’activité numéro 1 pour sécréter un max d’hormones du plaisir, naturellement dopantes…Triple effet kiss cool, vous oubliez votre envie de manger, vous éprouvez un réel sentiment de plaisir et de mieux-être, vous faites du bien à votre silhouette, bref tout ça est un apport en satisfaction +++( Vous ne connaissez pas l’atelier PAUSE CITRON ? OMG !!! Là il manque franchement quelque chose à votre vie, cliquez ici ! )

ENNUI 2 : Et bien tout simplement oubliez votre envie de manger parce que vous ne savez pas quoi faire en faisant quelque chose … Appeler un proche ou votre meilleure amie pour prendre de ses nouvelles, pratiquer un hobby, effectuer une tâche domestique tout de suite, faire du mandala ( ça c’est top aussi ), sortir le chien, bref vite, vite, vite on fait quelque chose toujours dans l’idée de rapidement mettre de côté son envie de manger pour une mauvaise raison.

PETIT COUP AU MORAL : Alors moi mon truc, c’est de mettre une chanson que j’adore, volume +++ et m’éclater comme en soirée…Franchement, ça marche du feu de Dieu pour te redonner le smile et la pêche !

MANQUE D’AFFECTION : Et bien c’est le moment de vous en témoigner de l’affection, et qui mieux que vous même pour le faire ? Prenez un temps pour prendre soin de vous, il faut que ce soit un moment enveloppant, un moment cocon… On allume des bougies, on met une jolie musique d’ambiance et let’s go pour une séance de Pilates ou de stretching, un bain, la pause d’un masque, suivi de son yoga du visage, on fait ou refait son vernis, on se prend un rdv de coiffeur, un rdv pour un massage, bref, on s’accorde de l’importance en prenant soin de soi !

COLERE : Là encore le sport reste un excellent défouloir, ça vous évitera en plus de vous en prendre aux autres un peu plus tard dans la journée / soirée alors qu’ils n’y sont pour rien ! Pas besoin que ça soit long, mais on privilégie des choses un peu plus intenses, qui font transpirer et sortir notre corps de sa zone de confort… Course à pied ( en fractionné c’est encore mieux ) HIIT, Body Sculpt, sac de frappe ( the must ), vous avez quelque chose à évacuer, et ce n’est pas en vous remplissant de gâteaux que vous allez le faire, cette colère, vous allez juste l’enfouir et la retourner contre vous d’avoir dévorer tout le paquet !

Quelle que soit l’émotion ressenti, se brosser les dents, mâcher un chewing-gum menthe extra forte ou boire une infusion menthe/réglisse est une astuce qui fait ses preuves.

Si l’alimentation émotionnelle fait partie de votre quotidien, il ne sert strictement à rien de vous répéter mentalement ‘ ne craque pas, ne craque pas, ne craque pas ” car alors votre cerveau est toujours focalisé dessus et vous finirez par craquer, ressentir ensuite une certaine honte, beaucoup de culpabilité et une certaine malveillance à votre égard. Il faut essayer de détourner l’attention de votre cerveau de façon à ce que vous ne cédiez pas à la tentation mais sans y penser.

Et si malgré tout, cela devient compulsif et que les tips que je vous donne ci-dessus ne fonctionnent pas, je vous invite à tenir une sorte de journal de bord afin d’y noter lorsque vous avez craqué le jour, l’heure, l’émotion éprouvée, ce que vous avez mangé et comment vous vous êtes senties tout de suite après cette prise alimentaire…Cela va énormément vous aider mais aussi aiguiller le travail d’un professionnel de santé que je vous invite à aller consulter ( une psychologue clinicienne est alors selon moi la plus pertinente pour ce genre de problème, voici le lien vers Laëtitia qui a animé notre conférence en live sur le sujet ), il faut savoir faire appel de temps à autre à une personne compétente et cela reste le dernier excellent conseil que je puisse vous donner pour clôturer cet article et vous libérer de l’alimentation émotionnelle.

Leave a Reply

Your email address will not be published.